Print Friendly, PDF & Email

Troisième Conférence nationale sur le psychodrame en Bulgarie

FEPTO (1). 

 

 

La troisième conférence nationale, intitulée « la présence de la méthode du Psychodrame » s’est tenue du 11 au 13 novembre 2016. Cet événement, attendu depuis longtemps, était organisé pour célébrer les 25 ans de la fondation d’une organisation et de la mise en œuvre de la méthode du psychodrame en Bulgarie.

Le programme n’a pas seulement présenté l’histoire et la manière dont la méthode de psychodrame s’est établie au niveau national, mais a aussi démontré la diversité des pratiques, les résultats et les nouvelles tendances en Bulgarie, et dans un plus large contexte européen. Il y a eu 20 ateliers et 5 sessions plénières dans le programme principal. Ils étaient répartis en deux aires thématiques : 1. « Intégration du psychodrame avec des approches thérapeutiques variées » et 2. « Mise en œuvre de la méthode ».

Le premier panel incluait les rapports des enquêtes officielles et des intervenants clés suivants :

  • David Yeroham, psychiatre, thérapeute en psychodrame : rapport introductif « Psychodrama and the Drama of Human Existence »
  • Galabina Tarashoeva, psychiatre, thérapeute en psychodrame : « At the Dawn of Psychodrama in Bulgaria »
  • Dimo Stanchev, psychiatre, thérapeute en psychodrame : « When Moreno meets Freud » Psychodrame et Psychanalyse
  • Svetlana Nikolkova, psychiatre, thérapeute en psychodrame : « Jungian Psychodrama »
  • George Antonov, psychologue et thérapeute en psychodrame : Psychodrama and the Systemic Approach »

Chantal Nève, thérapeute en psychodrame, l’une des principales fondatrices de la FEPTO, a facilité une activité d’échauffement : « The Gifts of the Encounter » et un atelier : « The Psychodrama Method and the Gifts of Creativity ». Milena Mutafchieva, vice présidente de la FEPTO, était l’une des intervenantes clés de la Conférence. Elle a présenté un rapport : « The Tendencies in the Development of European Psychodrama Community ». Il y avait de nombreux représentants d’organisations soeurs de Macédoine et d’Israël. Mirjana Jovanovska Stoynovska, de Macédoine, a présenté un rapport : « The Implementations of Psychodrama in the Therapeutic Work with Psychosomatic Desorders ». Dr. Efrat Kedem-Tahar, PhD, formateur à l’Université de Haïfa en Israël, a facilité l’atelier « Safety for the protagonist ». Margarita Nikolkovska, de Skopje, a présenté les résultats et sa recherche sur l’efficacité du psychodrame, à la fin du troisième jour de la Conférence.

La Conférence consistait en un programme principal et de deux évènements parallèles qui se sont révélés très importants pour la communauté du psychodrame : 1. le Forum des Instituts qui ont fourni un espace pour que les instituts puissent présenter leurs programmes de formation, projets et réalisations actuels ; 2. une Table ronde dédiée au projet « Code of Ethics of BSPGP ». Le Code d’Ethique devrait être accepté en mars 2017.

Le comité de la Bulgarian Society for Psychodrama and Group Psychotherapy (BSPGP) est satisfait et plein d’espoir pour l’avenir de l’organisation vu le soutien fourni par tous les invités, participants et responsables des institutions de psychodrame durant la tenue de la Conférence. Une autre question importante est celle de l’énergie et de la créativité de la jeune génération des professionnels du psychodrame qui ont présenté leur façon de travailler, leurs désirs professionnels et leurs résultats pendant les ateliers. Le comité de la BSPGP voudrait remercier tous les participants, collaborateurs et volontaires pour leur participation active durant la Conférence.

 

Traduction de l’anglais par Vincent Chazaud

 

Notes

(1) Article intitulé « Third National Psychodrama Conference in Bulgaria » et publié initialement en anglais dans la newsletter FEPTO, décembre 2016, sous la rubrique What remains from what Happened, pp. 35-36.

Date de publication : 25 août 2017

© Copyright Institut ODeF: Journal Relation et Action, Genève