Print Friendly, PDF & Email

„Psychodrama-Therapie“ : le livre

par Dr. med. Susanne KUNZ MEHLSTAUB.

 

Ce livre nous donne une compréhension de l’histoire personnelle et sociale du fondateur J. L. Moreno et de ses trois lieux de vie en Roumanie, Autriche et aux Etats-Unis. Dans les années vingt du siècle dernier, le médecin et psychiatre Jacob Levy Moreno, autrichien et américain, a développé le psychodrame, une méthode créative de thérapie et d’action. A cette époque, de nombreux artistes de genres différents comme écrivains, peintres et philosophes vivaient à Vienne. C’était la période après la première guerre mondiale et elle causait une grande pauvreté et des courants de réfugiés, ce qui a influencé l’attitude créative et sociale de Moreno. Le premier chapitre de ce livre est dédié au curriculum vitae de Moreno parce que la théorie et la pratique de l’application se comprennent par la connaissance de l’histoire de sa vie. Ses expériences comme enfant étaient empreintes par les conditions difficiles en famille et en société. Il grandit presque sans la présence du père. Celui-ci était commerçant et souvent absent. A cause de la situation économique en Roumanie, la famille fut contrainte d’émigrer en Autriche avec l’espérance d’y trouver de meilleures conditions de vie. Après le divorce de ses parents, Moreno qui était le premier fils dut gagner sa vie seul très tôt. Cela explique aussi son engagement social et son intérêt pour les relations des mouvements sociaux au plan national et international. Il travaillait dans le milieu des réfugiés à Vienne où il a institutionnalisé avec des amis la maison de rencontre pour les réfugiés. Plus tard, à Mitterndorf, dans le camp de réfugiés, il accompagnait les familles. Il arrivait à la conclusion que les familles s’offraient du soutien mutuel aussi dans des conditions très difficiles. Là, il a commencé ses études avec le thème des relations et leurs influences réciproques.

La philosophie de Moreno (chap. 3) est une confluence de théories les plus diverses. Une de ses théories, la plus importante, était inspirée par le contact avec son ami Martin Buber. Moreno et Buber ont travaillé tous les deux sur le thème de la Rencontre et la qualité de celle-ci. L’être humain se reconnaît à travers l’autre. Le Télé fait aussi partie du thème de la rencontre et décrit les liens invisibles au moment de la rencontre. Cela fonctionne aussi dans des groupes, où au début, les personnes ne se connaissent pas encore, mais qui ensuite peuvent échanger étonnamment bien. Le Télé explique pourquoi des groupes thérapeutiques ou non sont généralement fructueux. Cela correspond à la joie de faire quelque chose ensemble, de partager, comme dans les clubs, dans les chœurs, les groupes de lecture etc.

Un autre élément dans le concept philosophique de Moreno est le moment : l’Ici et Maintenant. C’est ce qui se produit dans l’immédiat que la personne accueille ici et maintenant. C’est un moment déterminant. Un nouveau démarrage est possible, si les deux personnes le veulent et/ou le peuvent. Voici le levier essentiel de cette thérapie : faire émerger la disponibilité de créer une nouvelle situation pour soi-même et l’autre et s’engager dans des rencontres authentiques.

L’action se produit, non seulement en parlant mais aussi dans la mise en scène et la rencontre. Elle permet d’exercer quelque chose, de prendre soi-même une décision ou de se laisser surprendre par l’autre. Le jeu ouvre la porte à la nouveauté, à la suite d’une intuition subite, qui peut être reliée à soi ou à l’autre.

Le psychodrame (chap. 2), qu’est-ce que c’est aujourd’hui ? Il y a beaucoup de méthodes thérapeutiques qui ont copiés des parties du psychodrame parce qu’il est bon et aidant. Ce qui est bien et convaincant est repris, par exemple la mise en scène en thérapie familiale ou le jeu de rôle en thérapie comportementale et même aussi le terme de la pensée scénique dans la thérapie analytique.

C’était parfois douloureux pour le fondateur de la méthode et ses adhérents, mais un brevet d’invention pour cette méthode n’existe pas. En revanche, le souhait de Moreno d’être au moins cité quand une partie de son travail est reprise, fut constamment rappelé.

Cependant il est important de se rappeler les éléments essentiels du psychodrame (chap. 4). Il s’agit de : l’orientation-expérience, du travail scénique, de l’état « comme si », et aussi de la semi-réalité dans le jeu ou du fait de refléter et mentaliser en action, tout comme l’orientation-système et l’orientation-relations.

Le cercle créatif est une représentation du processus de changement en psychodrame et commence par une perturbation psychologique, qui est intérieure ou extérieure et conduit aux symptômes correspondants. Dans la suite du déroulement, l’énergie est , petit à petit, re-gagnée et il apparaît que quelque chose doit changer. La personne s’échauffe sur plusieurs niveaux et fait émerger de nouvelles idées et l’énergie pour les réaliser. Elle s’occupe d’un problème en le mettant en scène et cherche de nouvelles perspectives.

La spontanéité et la créativité sont également des éléments théoriques très importants dans ce cercle créatif. Les deux termes ont été stimulés par le philosophe Bergson. Le terme spontanéité signifie au sens propre du mot une nouvelle réaction à une ancienne situation et une réaction appropriée à une nouvelle situation. Cela veut simplement dire qu’on réfléchit ce que’lon fait. Il ne dépend pas de la durée comme le terme spontanéité nous le suggère dans le sens du langage familier. Par exemple saluer quelqu’un spontanément après avoir passé x-fois devant cette personne sans la saluer parce qu’on ne la connaissait pas, bien qu’on la voyait passer chaque jour. On adresse la parole à quelqu’un et quelque chose de neuf surgit, on se trouve tout à coup au cœur d’une nouvelle rencontre.

Le rôle: La compréhension de la théorie des rôles de Moreno aide à mieux comprendre dans quelles situations de vie les difficultés apparaissent et si ce sont des problèmes intérieurs ou extérieurs ou les deux. Pour chaque individu, il y a à disposition un répertoire de rôles appris pour maîtriser sa vie. Les facteurs essentiels du développement des rôles d’une personne se réalisent par la spontanéité et la créativité. Celles-ci peuvent être bloquées par des manques de développement et peuvent s’épanouir avec l’expérience et la thérapie. Moreno constate que l’être humain se trouve dès sa naissance dans une communauté qui peut lui donner sécurité et stimulations pour son développement. Dans la communauté, la famille et son milieu social, l’enfant acquiert les compétences qui se concrétise en rôles et facilitent un relationnel constructif.

L’effet du psychodrame repose à vrai dire sur le fait de se considérer de façon holistique, c’est-à-dire psychiquement, corporellement et mentalement et de se retrouver dans de nouvelles attitudes, à la fois compréhensibles et confrontantes (avec le thérapeute). Moreno considère l’espace de la réalité trop restreint et rend possible un élargissement de celle-ci à travers l’espace de la scène. La mise en scène psychodramatique amène le client, le thérapeute et le groupe dans une expérience régressive où les conflits initiaux et actuels peuvent être travaillés, et ils en sortent avec de nouvelles expériences.

Quels sont les outils du psychodrame ?

  • La scène comme élargissement de la réalité
  • Le directeur
  • Le protagoniste, la personne qui veut mettre en scène ses soucis
  • Les joueurs du groupe qui aident à jouer les rôles nécessaires
  • Le groupe

Certains résultats d’études menées sur le cerveau soutiennent la manière de faire du psychodrame en groupe et en action. La mise en scène produit des émotions, provoquées par des images intérieures dans le système limbique (centre des émotions) et aussi dans le cortex préfrontal (centre de la pensée).

Pour le diagnostic et les tensions dans la dynamique du groupe, le pychodrame a aussi ses propres instruments de diagnostic à disposition. Le test sociométrique par exemple, est décrit comme une option efficace pour chercher des solutions en cas de mobbing, pour dénouer des situations dans l’impasse. Il convient aussi bien pour les groupes d’enfants et d’adolescents que d’adultes.

Dans les chapitres suivants (chap. 6,7,8), vous trouverez divers exemples pour comprendre le psychodrame avec tous ses settings (cadres de traitement) dans le domaine de l’enfant, de l’adolescent et de l’adulte.

Le psychodrame est connu dans de nombreux lieux dans le monde entier et sa valeur particulière est dans la complétude de la méthode. De nouvelles recherches dans la biologie du cerveau (chap. 9) ont donné des preuves de la valeur du psychodrame. Ainsi nous nous réjouissons de vous faire découvrir le psychodrame dans ce livre.

La méthode psychodramatique est utilisée dans de différentes branches, par exemple en coaching, supervision, formation et travail de théâtre. Le thème central dans ce livre est voué au travail thérapeutique dans la psychothérapie. L’encadrement scientifique et l’ancrage institutionnel complètent l’image dans les cadres de formations professionnelles dans les pays de langue allemande.

La meilleure compréhension de soi-même et de ses rôles dans le contexte social procure un approfondissement de la connaissance de soi et de ses propres symptômes et troubles. On se voit comme dans un miroir par les thérapies individuelles ou de groupe, ce qui résultent en une meilleure qualité de vie et des rapports plus paisibles avec les uns et les autres.

 

Pour en savoir plus :

KUNZ MEHLSTAUB, Susanne et STADLE, Christian, 2018. Psychodrama-Therapie. Kohlhammer éditions. 217 p. ISBN 978-3-17-028723-5.

 

Pour citer cet article :

Kunz Mehlstaub, S., (2018). „Psychodrama-Therapie“ : le livre. Journal Relation et Action. [Consulté le …]. Disponible à l’adresse: https://www.odef.ch/relation-action/psychodrama-therapie-le-livre/ .

 

Traduction de l’allemand par Annick MILET WAGNER et Josef EGLI. 

 

 

Date de publication : 27 septembre 2018

© Copyright Institut ODeF: Journal Relation et Action, Genève