Print Friendly

Le tangodrame : une nouvelle Méthode d’Action pour la thérapie de couple

Email this to someoneShare on FacebookShare on LinkedInTweet about this on Twitter

Par Deniz ALTINAY.

Le tangodrame est une forme combinant la danse, la thérapie du mouvement et le psychodrame dans des conditions bien particulières. Dans son propre système, il a une caractéristique unique. Les premières idées au sujet de ce système ont émergé en 2006. Puis en 2008, lors de l’International Family and Couples Therapy Conference, qui s’est tenue à l’Université du Bosphore (Turquie), j’ai pu soumettre ce système à l’appréciation de la communauté scientifique à travers ma présentation intitulée « Tangodrama – A new approach in Couples Therapy ». Le psychodrame contient une structure qui est très ouverte à toutes sortes de nouveaux modèles et systèmes. Cette structure prend sa source dans la créativité qui est à la base du psychodrame. Le tangodrame est une méthode thérapeutique, dans laquelle des éléments très importants du tango argentin (pour ce qui est des relations homme-femme) sont évalués et recréés pour les couples sur la scène du psychodrame.

Le tango argentin a d’abord commencé dans la banlieue et les bordels de Buenos Aires durant le siècle dernier. Depuis lors, il a connu des transformations structurelles et esthétiques en se diffusant dans le monde, depuis Paris vers toute l’Europe. Cette transformation est pertinente et parallèle aux changements qui ont lieu dans la transformation psychologique individuelle qui se reflète dans ses relations et est en concurrence avec la transformation sociologique de la société. A ce propos, les nouvelles techniques et concepts qui ont fait partie de la danse étaient capables d’exister dans les dynamiques des relations qui peuvent s’effectuer selon la transformation des rôles féminin et masculin existant dans la structure des relations. Le changement sociologique en question est, en d’autres termes, le changement dans le concept de famille, qui prend naturellement sa source dans le concept de couple. Cette danse consiste en une totalité d’analogies et de règles basées sur les rôles masculin-féminin et est née complètement d’elle-même. Les éléments importants de cette danse évoquent l’existence du « tangodrame » et fournissent aux couples une chance importante d’apprendre, d’investiguer, et une chance de thérapie dans ce système.

Le tangodrame, en tant qu’approche psychodramatique dans la thérapie de couple, prend ses racines philosophiques et ses principes dans la première phase de développement psychique. Cette première phase est substantielle et reliée à la relation mère-enfant qui détermine nos besoins basiques. Dans cette phase, la mère et l’enfant traversent leurs premières expériences et ont un impact préalable sur les choix de futurs partenaires. S’ils traversent cette phase de manière saine, le nourrisson expérimente et apprend les états d’ « être ensemble », de « faire ensemble » et de « se sentir ensemble ». Lorsque ce processus est expérimenté de manière saine, cela mène à choisir de futurs partenaires avec lesquels on peut vivre des expériences similaires. Au contraire, c’est aussi la raison de choisir des partenaires qui vont satisfaire nos besoins malsains. Ces choix sont aussi déterminés par le père, qui entre dans la vie du bébé plus tardivement. La mère, étant l’un des objets les plus importants, est la personne principale qui affecte nos relations avec les autres. Cette première période d’expériences coïncide avec une période durant laquelle il n’y a pas de langage et qui a besoin d’être investiguée par des méthodes non verbales. Le tangodrame contient une structure idéale pour cela.

L’aspect rapide, effectif et révolutionnaire du psychodrame est l’ « Action » – une ouverture au subconscient. Le subconscient est rempli de matériaux à la fois verbal et non verbal. Le corps, qui se souvient de ce que l’esprit oublie, fournit toutes les informations dont nous avons besoin. Le tango est une somme totale / une unité d’actions révélant tout ce qui se passe dans un couple. En fait, le tango est la danse du subconscient des couples dans ce contexte. Dans chaque action et contre-action, les deux subconscients sont continuellement en communication. Les couples, sans le remarquer, subissent son effet, et la danse continue ainsi. Dans le « tangodrame », le tango en tant qu’action des couples constitue le commencement de l’investigation.

Le psychodrame est impliqué, dans les phases suivantes, puis le tango peut être utilisé à nouveau pour tester les nouvelles expériences. La relation dyadique/de couple dépend des fondements de l’harmonie et de l’unité basées sur cette relation mère-nourrisson. De plus, cette relation dyadique/de couple émerge du fait d’être ensemble, du fait de se sentir ensemble et d’agir ensemble. Cette situation est aussi une des définitions de la santé de la relation de couple. L’indépendance et les frontières personnelles existent dans la nature de la relation, et sont effectives dans le processus relationnel. L’importance des dynamiques d’une relation dépasse le but de cet article. Notre objectif principal est de présenter le « tangodrame ». Le « test de prévision des rôles au sein du mariage » de Moreno est l’analyse des rôles femme et homme dans une relation et a pour but de définir et de développer des descriptions du rôle idéal pour chaque couple séparément dans le mariage. Ces rôles consistent en des sous-catégories variées de rôles. L’analyse et la recherche de ces rôles joue une part cruciale pour déterminer l’approche du thérapeute dans le « tangodrame ».

Le tango est une danse basée sur un « homme leader » et une « femme suiveuse », il n’est pas fondé sur des figures ou sur une chorégraphie mémorisées. Tout comme dans la vie réelle, les fondamentaux du tango ne sont pas basés sur la mémoire, bien qu’au fil du temps, l’homme et la femme mémorisent les danses de l’autre. La relation dyadique tient sur ces bases. La question de la position de leader, de la gestion de la relation, de la manière dont les couples se mènent l’un l’autre, reste au cœur de la relation. Tirant son origine de cet aspect, la métaphore du leading qui existe dans le tango révèle les comportements dans la relation. Comment l’homme mène-t-il ? Comment la femme y répond-elle ? Qui vole un rôle ? Qui a des difficultés dans l’un des rôles ? En utilisant le tangodrame dans ce contexte, tous les conflits sont révélés rapidement. Les couples étalent les contenus de leur subconscient et leurs réalités, avant qu’ils aient le temps de se les cacher. Dans le tango, les hommes et les femmes se présentent de différentes manières. Parmi ces manières, les hommes qui dansent en fonction des femmes, les hommes qui dansent en fonction de la musique, les hommes et les femmes qui dansent en fonction de et pour leur entourage, les hommes qui dansent pour eux-mêmes comme s’ils étaient seuls, les femmes qui dansent pour elles-mêmes comme si elles étaient seules, les femmes qui volent le rôle de l’homme, l’homme qui ne laisse aucun place à la liberté des femmes, les femmes qui aiment être approchées durant la danse, les femmes qui se battent avec les hommes, les femmes qui apprennent aux hommes, et ainsi de suite. A partir de ces bases, le tangodrame, avec une référence au fait que femmes et hommes montrent le même comportement dans la vie réelle, fournit aux couples une opportunité de conscience, suivie par le changement et l’acceptation.

Cette procédure sera mieux comprise lorsque le processus du tangodrame aura été étudié. Cet aspect du tangodrame en fait une méthode précise de diagnostique. Dans la thérapie de couple, le diagnostique réel est replacé par les problèmes définis par les deux parties du couple, ou par les problèmes séparés de chaque couple. Ce processus tient une place très importante dans la thérapie. Ce processus de diagnostique précis est raccourci par l’utilisation du tangodrame, sans besoin d’interprétation. Le psychodramatiste établit le diagnostique en voyant la réalité ; il peut ainsi se diriger rapidement vers le traitement approprié. Les couples obtiennent une chance d’observer les autres couples et d’échanger des retours sur des sujets spécifiques.

Le tangodrame n’est pas une psychothérapie de groupes de psychodrame destinée aux seuls couples peinant à soigner leurs problèmes. C’est aussi une méthode pour améliorer les relations à travers une meilleure reconnaissance l’un de l’autre et développer sa relation de danse. Dans ce contexte, le tangodrame est en accord avec le psychodrame ; cela concerne non seulement des cas pathologiques mais aussi les sujets sains et leur amélioration.

Comment le processus du « tangodrame » fonctionne-t-il ? La structure principale des sessions de psychodrame est conservée dans le « tangodrame ». Les phases d’échauffement–action–partage subsistent comme phases principales. L’échauffement est effectué par le tango et la métaphore de la danse. Ensuite, selon la structure de la danse d’échauffement, soit le travail d’action continue avec la participation de l’entier du groupe, soit la séance se termine par le partage de ce travail. Il y a une autre possibilité : lorsqu’un couple plus échauffé en vient à être le centre du groupe, leur relation peut être observée avec l’aide des autres membres. Cela peut apparaître comme le travail du protagoniste mais devrait vraiment être appelé psychodrame de la relation du couple. Ce type de travail psychodramatique inclut des différences par rapport au travail du protagoniste.

Le processus

Une séance de tangodrame commence tout d’abord avec la présentation des couples. Après une petite introduction verbale, la présentation se poursuit avec les exercices de marche et de pause au fil de la musique du tango. Ces exercices visent à ce que les couples se renseignent. De plus, cela leur crée une opportunité de sentir la proximité pour l’un et l’autre qui va leur permettre de travailler ensemble. Ces actions ou échauffements sont variés et en marge de cet article. Après ces échauffements, on demande aux couples séparément d’exprimer ce qui les a motivés à suivre ce groupe. Le but de ce partage est de déterminer l’essentiel sur lequel le groupe se base. L’expression de cet essentiel aide les couples à interpréter les résultats des échauffements. Durant ces exercices, les conflits et les problèmes des couples sont plus finement déterminés à nouveau. Certains couples sont plus échauffés que d’autres, et ainsi arrive la phase où ils approfondissent le travail. A ce stade, le processus de tangodrame d’un couple commence ; des techniques variées sont utilisées. En fait, l’action est un travail de résolution de conflit et d’altération de la perception. Pour cette raison, le psychodramatiste devrait être un expert de ces sujets. Les couples sont maintenant plus aptes à déterminer leurs conflits et problèmes avec plus de précision. Lorsque la cohésion est assurée, les couples commencent à s’exercer avec les autres partenaires. Cette stratégie devrait être utilisée très attentivement. La plupart du temps, lorsque le travail psychodramatique d’un couple commence, on demande à ses membres de choisir leurs doubles. Pour mieux comprendre les problèmes, le psychodramatiste devrait utiliser la technique du miroir. Le couple choisit ses doubles. Les doubles présentent leur danse, autrement dit leur relation, aux autres couples. Dans le tangodrame, des moi-auxiliaires particulièrement entrainés seraient très utiles. Ainsi, la technique du miroir pourrait être appliquée de meilleure manière. Lorsqu’on manque d’auxiliaires entraînés, d’autres membres du groupe peuvent prendre ces rôles. La situation a ses propres avantages ; avec cette manière de faire à travers le processus du choix, les couples qui ont des problèmes similaires pourraient se réaliser eux-mêmes. Par les choix de doubles du couple, la réalité démontre par elle-même que les doubles ont des problématiques fréquemment similaires. Ainsi, le couple choisi reçoit des retours et commence à se regarder lui-même.

Lorsque les problèmes sont clairs et que les conflits sont précisément redéfinis, les couples peuvent venir sur la scène en tant que protagonistes. Le couple a clairement compris le problème de la relation par l’utilisation des techniques tangodramatiques du thérapeute. Ainsi, ils commencent à parler de la façon dont le problème a émergé dans leur vie réelle. Cette conversation mène le couple à une scène où le problème est clairement visualisé. Dans cette scène, une résolution de conflit est effectuée, suivie par un retour à l’exercice du tango pour vérifier si la résolution s’est faite par la danse ou non. Si le problème persiste, ils explorent la résolution à travers la métaphore de la danse avec l’aide du thérapeute et ils commencent à l’appliquer. Lorsque cette phase se termine, le processus de partage suit. Les autres couples, moi-auxiliaires, donnent leurs retours. Les retours et le partage sont appliqués selon les règles de la psychothérapie de groupe de psychodramatique et le travail se conclut ainsi.

Les membres du groupe, dans ce contexte les couples, ne sont pas tenus de travailler sur un couple spécifique tout le temps. Le processus de groupe peut continuer avec des danses d’échauffement qui incluent des thèmes à travers sur le tangodrame. La prise de conscience éveillée à travers un tel groupe de travail aide la communication dans la relation et permet que les personnalités se développent, en plus de résoudre certains problèmes.

Comme cela a été mentionné au début de cet article, cette condition permet au tangodrame d’être appliqué à des couples sains aussi bien qu’à des relations pathologiques. Même si les couples ne présentent pas de problème, la danse d’échauffement peut révéler des problèmes cachés et produire des prises de conscience liées à ces questions. Des techniques variées peuvent être utilisées au cours de ce travail de groupe. Des exercices de « marche en commun » constituent la majorité des échauffements de danse. De nombreuses formes différentes d’exercices de marche existent. « Danse avec le double » est la technique qui fournit la manière la plus simple de recevoir des retours et, en dehors du processus d’échauffement, peut être utilisée comme une technique auxiliaire durant l’action du couple protagoniste. De cette manière, chacun a une possibilité de danser avec soi-même. « Le partenaire qui fait des erreurs » est un jeu de danse de groupe en soi et peut être utilisé pour des étapes ultérieures du groupe. L’un des partenaires fait délibérément des erreurs et le jeu se focalise ainsi sur les résolutions, la créativité et les attitudes. « La danse sans se toucher » est une danse d’échauffement efficace qui a pour but d’améliorer la communication, et aide ainsi en enseignant aux couples à améliorer les sensations l’un et l’autre. « Comment l’homme a-t-il mené », « Comment la femme a-t-elle mené » sont d’autres exemples de jeux de danses d’échauffement qui peuvent être utilisés dans le travail de groupe à de nombreuses reprises, pour le groupe entier ou pour des couples séparément. « Qui mène » est un autre exercice de danse essentiel. Le conflit du leading est une partie importante des problèmes relationnels et l’une des raisons principales agitant beaucoup de relations. Tous ces jeux peuvent remplir une séance. Ils peuvent aussi servir d’échauffement à certains couples, afin qu’ils viennent au centre pour continuer avec une action plus profonde.

Le tangodrame est une création nouvellement dénommée qui s’est construite dans le système de la psychothérapie par le psychodrame de groupe. après une longue période à étudier le tango et le psychodrame; il prendra sa place comme un sous-champ au sein de la psychothérapie de couple. La formation d’un groupe pour travailler sur ce sujet au Istanbul Psychodrama Institute est en cours.

Traduction de l’anglais : Vincent CHAZAUD

Bibliographie

Altınay. Deniz “Handbook of Psychodrama” İstanbul 2016. Epsilon Publising.

Altınay. Deniz “400 Warm-Up Games in Psychodrama” İstanbul 2016. Epsilon Yayınları.

Date de publication : 5 février 2017

© Copyright Institut ODeF: Journal Relation et Action, Genève