Print Friendly, PDF & Email

les triangles du pouvoir

Représentation des rôles dans le triangle dramatique de Karpman (victime, persécuteur, sauveur) et dans son symétrique, le triangle de puissance (protection – permission – puissance). Les triangles sont tracés au sol pointe contre pointe comme un sablier.

Il convient d’échauffer d’abord les participants à chaque position ; puis un protagoniste peut travailler une situation en devenant chacun des trois rôles (“Qu’est-ce que je dis depuis ce rôle ?”) pour devenir conscient de ce qui séduit, de ce qui est ressenti dans les rôles, du rôle privilégié… La transition vers le triangle de puissance se fait en passant de la position de victime à laposition de vulnérabilité, qui a besoin de protection, par l’explicitation de ce qui est ressenti là ; suit le passage à la position de permission : “Qu’est-ce que je veux, de quoi j’ai besoin vraiment ?” puis à la puissance “Qu’est-ce que je fais pour arriver à ce dont j’ai besoin ?”

« Back to Glossary Index

Date de publication : 31 octobre 2016

© Copyright Institut ODeF: Journal Relation et Action, Genève