Print Friendly, PDF & Email

Association Moreno Museum : la maison de J. L. Moreno pour valoriser le passé et construire le futur

Par Marco GRECO, président de l’Association Moreno Museum (1).

 

En 2014, un groupe de psychodramatistes provenant de plusieurs pays a fondé l’Association Moreno Museum, dont le siège légal se situe en Autriche. Parmi les membres fondateurs de l’association, on retrouve Zerka Toeman Moreno, les deux fils de Moreno – le professeur Jonathan et la sociodramatiste Regina – et deux de ses premiers et principaux successeurs, Grete Leutz et Monica Zuretti.

Cette association est née pour défendre les idéaux de Moreno à travers des informations sur l’histoire et l’actualité de ses méthodes (www.morenomuseum.org – facebook : Moreno Museum Association). Le nom de l’association évoque sa volonté de construire un musée à Bad Vöslau, un beau centre thermal relié à la capitale autrichienne. Dans cette optique, il a fallu interagir avec le propriétaire de la maison, Holding Ottakringer, avec la municipalité et la cité de Bad Vöslau.

J.L. Moreno a vécu dans la petite maison de Maital 4, de 1918 à 1925. Durant cette période, il a commencé à imaginer la sociométrie et le psychodrame. Il était toujours attaché à cet endroit :

« Le maire m’a donné une maison dans le Maital. La maison de Maital était en pierre, elle ressemblait à un petit château avec une tour, et quand j’étais dans la véranda à l’arrière de la maison, je voyais toute la vallée. Il y avait aussi une cave, la plus grande de la ville. La maison était entourée d’arbres… » (Moreno J. L., 1989. The Autobiography of J. L. Moreno MD, in Moreno, J.D. (Ed.), Journal of Group Psychotherapy, Psychodrama and Sociometry, 42(2)).

«  O Maital, ma maison / j’avais encore une maison. / Dans le ciel et dans la salle de l’Eden / la seule demeure terrestre. / Voici mon trône, mon lit. / Ici mon lit est aussi mon trône. / Les anges ne comprennent pas ce mot. / Je fais face et je suis arrivé. / Je reste immobile et je suis arrivé. » Moreno, J.L. (1941). The Words of the Father. New York: Alliance Book Corporation

« Maital était l’un de ses endroits préférés, dit Grete Leutz, et chaque fois que Moreno en parlait, il commençait à réciter : « O Maital, mon Maital ». Il se sentait heureux quand il pensait à sa maison. Et puis il ajoutait : « Tu sais, j’ai vécu à Maital… » Wildhaber Helga (2006). Interview mit Grete Leutz, in Morenos Wirken in Bad Vöslau von 1918 bis 1925, Diplomarbeit von Mag. art. Helga Wildhaber. Klagenfurt.

 

Le vieux rêve de la communauté du psychodrame, qui consistait en la valorisation de ce lieu unique dans l’histoire de J.L. Moreno s’est ainsi réalisé, même face à la disparition de Beacon. Son acquisition et sa restauration constituent le premier pas pour instituer un barycentre « physique » international qui serve de référence à la communauté du psychodrame pour des études et des recherches.

L’association désire mettre en place des expositions muséales, des conférences et la valorisation de la collection de livres et documents de Moreno et de ses étudiants directs.

A titre d’exemple, on travaille actuellement pour le centenaire du magazine Daimon (1918-2018) qu’il a fondé, mai aussi pour représenter l’activité du Stegreiftheater de Vienne (1922-2022), ou des intellectuels, amis et collaborateurs de Moreno, comme Elisabeth Bergner, Peter Altenberg, Max Brod, Martin Buber, etc.

L’association travaille également à la récolte de matériel multimédia témoignant de l’application de ses méthodes dans des contextes variés du monde actuel, de la part de psychodramatistes qui ont contribué à faire son histoire et qui doivent être rappelés et étudiés. Voici quelques exemples : un reportage sur les expériences conduites sur le groupe de Palestiniens et d’Israéliens ; des descendants de déportés et des camps de déportation nazis ; des réfugiés de camps des confins de l’Afrique, des victimes de la traite d’humains ; la récupération et la réintégration des ressources humaines dans un fonds d’intégration face à la crise économique ; ou le sociopsychodrame utilisé pour aider les communautés sociales argentines à sortir du cauchemar de la dictature.

 

La maison de Maital devrait faire l’objet d’une rénovation conservatrice afin de respecter l’atmosphère de l’époque où Moreno y résida. La propriété est sur deux étages, pour un total d’environ 200 mètres carrés.

La philosophie de restauration conservative vient du studio de l’architecte italien Giuliano Zago qui, avec son collègue autrichien Wolfgang Windbüchler, a effectué un double examen pour évaluer la situation du bâtiment et définir le travail nécessaire. Il faut noter que la rénovation de la toiture a déjà été faite par les propriétaires afin d’honorer la contrainte inhérente aux biens d’intérêt historique.

Le projet prévoit également la reconstruction d’une propriété à l’arrière de la maison. Elle mettrait à disposition certains espaces nécessaires pour permettre au musée d’utiliser la maison de Maital (qui, de par son amplitude limitée et la nécessité de préserver ses caractéristiques historiques ne peut être qu’un lieu d’exposition). Ces nouveaux espaces consisteraient en: des commodités pour les visiteurs, une librairie, deux locaux pour les bureaux, un théâtre de psychodrame pour 15-20 personnes, une petite salle de conférence pour max. 50 personnes, une petite maison d’hôtes constituée d’un appartement de deux pièces avec kitchenette et services. Cette propriété devrait également offrir une accessibilité aux personnes handicapées entre les deux escaliers du rez-de-chaussée et de l’étage, en plus de la situation du complexe d’habitation d’origine.

 

La propriété est intéressée par une éventuelle acquisition de la maison de Moreno au siège de l’association, dans des formes restant à définir, la vente n’étant pas l’unique possibilité.

En effet, les perspectives de location ou de location à redevance symbolique en contrepartie d’une éventuelle rénovation conservatrice de la propriété appartenant à l’association sont aussi envisagées.

Le crowdfunding et la recherche de mécènes et de sponsors en Autriche et à l’étranger, qui allieraient leurs intérêts avec nos objectifs sociaux, compte tenu également des particularités des lieux (caractérisés par la production de vin, la randonnée dans les bois, les sources thermales et la culture du bien-être, etc.) sont à l’étude. Des projets à l’attention de la Communauté européenne sont déjà en cours, en partenariat avec des institutions de différentes nationalités, en particulier pour la diffusion technologique des savoirs du 20e siècle. Ceci ouvre des perspectives de location ou de location symbolique avec l’éventuelle contrepartie d’une restauration conservatrice de la propriété appartenant à l’association.

Dans cette perspective, l’association exprime un grand intérêt à sensibiliser le monde du psychodrame à collaborer. L’implication des activités associatives et le soutien de tous, des institutions et des individus, sont en effet précieux.

 

Une autre façon de concrétiser les objectifs associatifs est de suivre les trajectoires de la communauté psychodramatique, afin de partager les expériences professionnelles et connaître les différents domaines historiques et territoriaux dans lesquels la méthode de Moreno a fait son chemin.

En 2015, l’association a eu l’honneur de recevoir la bibliothèque et les archives professionnelles d’Anne Ancelin Schützenberger, membre honoraire de l’association. Anne Ancelin a décidé de donner ce matériel à Turin, en Italie, où il est ordonné par un personnel qualifié, payé par l’association. Le projet en question envisage le recensement et la valorisation de la documentation retrouvée, pour la valeur historique et scientifique qu’elle exprime, en sus du témoignage humain d’un érudit de renommée internationale qui a également voulu partager les papiers relatifs à son engagement anti-nazi.

Justement dans le champ d’application de ce projet, nous avons trouvé des indications utiles à la redécouverte d’un film de 1956 tourné à Paris par le réalisateur Roberto Rossellini pour la télévision française. Ce film était jusqu’à présent considéré comme introuvable. Grâce à la collaboration de la fille d’Anne, Mme Hélène Schützenberger, nous avons identifié le film auprès des Archives de la Télévision française (INA, Institut national de l’audiovisuel).

Il s’agit d’un documentaire incomplet relatant un entretien avec Jim Enneis (alors directeur du programme de psychodrame à l’Hôpital psychiatrique fédéral de St. Elisabeth, Washington) sur le psychodrame.

Ce documentaire contient également l’extrait d’une séance dirigée par J. L. Moreno dans un étroit studio de télévision. L’intervention s’est portée sur le domaine des activités de formations expérimentales pour les acteurs de la télévision française, qui ont eu du mal à traiter naturellement avec les nouveaux moyens de communication. Parmi les acteurs impliqués, Zerka T. Moreno, qui décrira la situation dans le manuel de psychodrame Moreno, Z.T. & Moreno, J.L. (1969). Psychodrama, Volume 3: Action Therapy and Principles of Practice. Beacon: Beacon House, ainsi qu’Anne Ancelin Schützenberger, qui conduira la partie finale de la rencontre.

La réorganisation des collections d’archives et la gestion des bibliothèques professionnelles sont fondamentales pour la recherche et la diffusion des méthodes moréniennes. La gestion de ces fonds s’ajoute selon l’association à la collecte d’informations sur les activités étudiantes, universitaires et professionnelles dans un circuit vertueux.

L’idée est de contribuer à construire un avenir basé sur le respect mutuel, la créativité et l’attention au dialogue, des valeurs que sous-tendent les méthodes de Moreno, ceci en mêlant connaissance du passé et conscience du présent.

 

L’Association Moreno Museum voit avec un intérêt particulier, pour l’avenir, l’émergence de multiples expériences professionnelles des psychodramatistes qui, à travers le monde, utilisent les méthodes de Moreno ainsi que les témoignages d’érudits. Elle soutient les centres d’approfondissement et d’enseignement qui mènent les jeunes générations sur ces chemins.

Les rapports sur les rencontres, les livres sur le thème du psychodrame morénien élaborés par les étudiants, les photographies, les films et les entretiens avec des chercheurs dans ce domaine définiront ce lieu. Le musée sera garant à la fois de l’émergence de la valeur historique et de l’actualité des études de Moreno.

 

Traduction de l’italien par Vincent CHAZAUD

 

 

Notes et liens 

(1) www.morenomuseumorg / facebook : Moreno Museum Association

FEPTO : www.fepto.com-

IAGP : www.iagp.com

AIPsiM : www.aipsim.it

 

Date de publication : 26 février 2018

© Copyright Institut ODeF: Journal Relation et Action, Genève